Le Castor européen (Castor Fiber)

 Le Castor européen est un mammifère qui était historiquement présent sur tout le territoire français mais a fortement régressé au cours du XIXème siècle (chasse, destruction de son habitat etc.) pour ne subsister que dans la basse vallée du Rhône.
Des réintroductions sur le bassin de la Loire ont été réalisées entre 1974 et 1976 à partir d’animaux du Rhône.

Le castor a une taille comprise entre 80 et 90 cm, il possède une queue aplatie de 30 cm de longueur et de 13 à 18 cm de large. Le Castor européen aime les eaux calmes et fabrique ou utilise un terrier, une hutte ou un terrier-hutte.
Il vit en famille ou parfois de manière isolée. Cette espèce, lorsqu’elle est présente, est très discrète et ne présente pas de risque de surpopulation.

Castor fiber est une espèce inscrite à la liste rouge des espèces menacées, à l’annexe III de la Convention de Berne, aux annexes II, IV et V de la Directive « Habitat – Faune – Flore » et est protégé au niveau national par l’Arrêté du 23 avril 2007.

Le castor est présent sur le Loir et pourrait venir bientôt sur nos cours d’eau.

 

Le Castor Européen « Fiber ».

 

La Loutre d’Europe (Lutra lutra)

 Elle était historiquement présente sur tout le territoire français mais a fortement régressé au cours du XXème siècle (chasse, destruction de son habitat etc.) Excellente nageuse grâce à ces pattes palmées, la Loutre d’Europe est un mammifère carnivore semi-aquatique. Son corps profilé mesure de 70 à 90 cm et sa queue de 30 à 45 cm pour un poids compris entre 5 et 15 kg. Plutôt solitaire, elle occupe un territoire de 5 à 12 km de long sur les rives d’un cours d’eau qu’elle marque grâce à ses épreintes (déjections).
Le pelage de la Loutre est en général de couleur brunâtre à marron foncé, avec des zones grisâtres plus claires, sur la gorge, la poitrine et le ventre.
Elle utilise une tanière entre les racines d’un arbre, une cavité ou un ancien terrier.
Essentiellement nocturne, elle passe une part importante de son temps d’activité dans l’eau pour la pêche et le déplacement.

Lutra lutra est une espèce inscrite à l’annexe II de la Convention de Berne, l’annexe I de la Convention de Washington, à l’annexe A du règlement communautaire CITES, aux annexes II et IV de la Directive « Habitat – Faune – Flore » et est protégé au niveau national par l’Arrêté du 23 avril 2007.

La loutre est présente sur le Loir et quelques affluents du Loir, proche de notre territoire. Elle pourrait donc venir sur nos cours d’eau très prochainement.

 

La Loutre d’Europe « Lutra lutra ».

 

L’Écrevisse à pied blanc (Austropotamobius papilles)

Écrevisse autochtone, elle ne se rencontre que dans l’Ouest de l’Europe. Cette espèce était la plus répandue en France avant l’arrivée de la peste des écrevisses qui a décimé la grande majorité des populations. Actuellement, elle ne se répartie que dans certains petits ruisseaux non infectés par la peste des écrevisses.

De taille inférieure à 12 cm, elle préfère les eaux vives, fraîches et bien oxygénées. Sont rostre est de forme triangulaire, et ses pinces rugueuses sont claires voir blanchâtres en dessous.
Mature entre sa 3ème et sa 4ème année, chaque femelle porte de 80 à 120 œufs pour une période de 6 à 7 mois.

Aujourd’hui l’écrevisse à pattes blanches figure sur la liste rouge de l’U.I.C.N. comme espèce vulnérable, dans les annexes II et V de la Directive Européenne « Habitats – Faune – Flore » et dans l’annexe III des espèces protégées de la Convention de Berne. Son habitat est également protégé par l’arrêté ministériel du 21 juillet 1983.

L’écrevisse à pied blanc est présente seulement sur un ruisseau affluent de l’Escotais.