Des courges venues tout droit de Neuillé-Pont-Pierre

Fils d’agriculteurs, Loïc s’est lancé en 2017 et propose des courges et bocaux de courges issus de son exploitation à Neuillé-Pont-Pierre. En fin de saison, il nous fait découvrir son univers !

Pouvez-vous vous présenter ?

Je suis Loïc Sourdon Rochette. Mes parents sont agriculteurs et sont à la ferme de la Petite Barilleraie depuis 1997. J’ai toujours voulu suivre cette voie pour ce faire j’ai suivi un bac STAV à l’Agrocampus de Fondettes. J’ai directement commencé à travailler dans le monde de l’agriculture après obtention de ce bac. J’ai travaillé aux quatre coins de la France dans des exploitations bien différentes puisque j’étais dans l’Est à travailler en pommes de terre et betteraves, dans les Landes à travailler le maïs, les carottes ainsi que les légumes de plein champ en Agriculture Biologique, du côté d’Angers pour du maïs semence et des cultures de plein champ avant de travailler dans une grande ferme de Neuillé-Pont-Pierre. Et depuis 2017, je suis moi aussi agriculteur sur la commune de Neuillé-Pont-Pierre.

Pouvez-vous nous présenter votre exploitation ?

Alors j’ai commencé avec une quarantaine d’hectares et en parallèle, je travaillais dans une station de recherche en maïs semence. Au fur et à mesure du temps, j’ai agrandi l’exploitation et j’arrive maintenant sur un peu plus d’une centaine d’hectares depuis 2020. Je me suis installé hors cadre familial puisque ce n’est pas une reprise de l’activité de mes parents, mais un départ seul. Mon activité principale est la polyculture avec une diversité de céréales cultivées parmi le maïs, le colza, le pois, le tournesol, le blé dont une partie est dédiée à l’alimentation animale des poules, chevaux, moutons, … Sur l’exploitation, je dédie depuis 4 ans un peu moins d’1 hectare de terre à la culture de courges en plein champ. J’ai débuté cette culture en total autodidacte puisque je n’avais aucune expérience et n’ai suivi aucune formation. Je m’occupe de tout, du semis à la plantation jusqu’à la conservation. Seule la transformation en bocaux de purée ou de soupe est faite à l’extérieur, au sein d’un laboratoire agréé.

Quels produits peut-on se procurer et où ?

Je propose à la vente des produits bruts comme des butternuts, des potimarrons, des pâtissons, ou encore des courges spaghettis. Les butternuts et potimarrons peuvent aussi se déguster en soupe ou en purée afin de prolonger le plaisir au-delà de la saison et tout au long de l’année. Je propose ces produits au Super U de Neuillé-Pont-Pierre ainsi que dans certaines épiceries locales. Des magasins de producteurs à la ferme proposent aussi mes produits à la vente, notamment à Neuillé-Pont-Pierre et Semblançay. Mes produits sont aussi disponibles dans des magasins spécialisés dans les produits locaux, du côté de la Métropole. Enfin, je travaille aussi avec la restauration collective et notamment avec le collège de Neuillé-Pont-Pierre. Je vends en direct de la ferme des sacs de grains pour animaux, mais pas de courges encore.

Quels sont vos objectifs de développement ?

La surface actuelle n’est pas suffisante pour en faire une activité principale, mais développer cette partie légume de plein champ me plairait si des débouchés existaient et me permettaient de planifier mes plantations en amont. Je pourrais assez aisément tripler la surface de culture à condition d’avoir les débouchés en adéquation pour ne pas avoir trop de pertes et adapter mes espaces de stockage en conséquence. Par exemple, cette année, j’ai récolté 7 tonnes de courges, mais je peux tout à fait augmenter cela notamment à destination des restaurants scolaires du territoire et d’Indre-et-Loire. Cela me permet aussi d’écouler des courges dont le calibre ne convient pas aux standards des consommateurs, que ce soit en termes de taille ou de conservation. Conserver le volume de courges obtenu cette année est l’objectif minimum que je me fixe.

Quels atouts pour s’installer sur le territoire de la Communauté de Communes ?

La proximité avec Tours est un réel avantage puisque ce bassin de vie et de consommation proche est conséquent. Les consommateurs tourangeaux cherchent du local et ma production s’inscrit tout à fait dans cette démarche. Des nombreux débouchés existent et d’autres sont à développer.

Un dernier mot ?

2023 sera je l’espère l’année durant laquelle mes légumes de plein champ se développeront et notamment à destination de la restauration collective.

Un grand merci, Loïc, de participer à l’existence d’une offre alimentaire locale et de proposer des courges et bocaux avec une production locale et de qualité.

Les Courges de Neuillé-Pont-Pierre – Loïc Rochette

La Petite Barrilleraie – 37360 Neuillé-Pont-Pierre

06 34 17 12 52 – loicrochette@orange.fr

https://www.facebook.com/courge-de-neuille-pont-pierre

https://www.facebook.com/graindeferme/