Émeline nous présente Sweet Mama pour le concours alimentaire

Émeline Faurie-Perrineau a grandi avec la pâtisserie puisque sa mère était pâtissière aux États-Unis dans les années 80. Aujourd’hui, elle nous présente son entreprise “Sweet Mama” et nous fait part de ses motivations à participer au concours alimentaire Gâtine-Racan, organisé dans le cadre de la Ferme Expo de Tours.

Pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Emeline Faurie Perrineau j’ai 37 ans, je suis née à Tours d’une mère tourangelle et d’un père croate, immigré en Californie. Je suis mariée à Sweet Papa depuis 12 ans et maman de 4 enfants de 17,13,10 et 8 ans. Je suis une passionnée de cuisine et de pâtisserie depuis toujours ! J’ai grandi avec la pâtisserie, ma mère étant pâtissière aux États-Unis dans les années 80. Pour mes anniversaires, les gâteaux qu’elles préparaient étaient toujours impressionnants et j’ai le souvenir que durant mes années primaires, avant de couper le gâteau, les institutrices me faisaient passer de classe en classe pour montrer le gâteau.

Comment en êtes-vous venu à devenir traiteur ?

J’ai tout d’abord pris le chemin de la fleuristerie avant d’ouvrir un salon de thé à Tours avec ma maman en 2007. Il est encore trop tôt pour les pâtisseries américaines alors, je deviens animatrice périscolaire pour la mairie de Semblançay. Je retourne à mes premiers amours que sont la pâtisserie et la cuisine en 2012. J’en profite pour me former à Paris auprès de la Maison Wilton. S’ensuit alors la création de l’entreprise Sweet Mama. En 2014, je rejoins des traiteurs de la région pour apprendre le métier et développer la partie salée. Je suis une passionnée de pâtisserie qui en a fait son métier. D’ailleurs, dès que j’en ai l’occasion, je prends de cours afin de me perfectionner et de découvrir de nouvelles techniques. Peu importe la période et le lieu, je cuisine toujours même en vacances et cela fait beaucoup rire mon mari et mes enfants. En 2015, La Mairie de Semblançay me propose d’acheter des locaux dans le centre-bourg « La Maison de Sweet Mama » qui accueillera plusieurs salons de thé éphémères et Brunch. En 2019, viendra s’ajouter la Sweet Caravane. Nous la sortons pour des événements type marchés de Noël, Brocantes et lors de privatisations (mariages, anniversaires, …).

Quels produits proposez-vous ?

Alors tout d’abord, je travaille uniquement sur commande et n’ai pas de vitrine pour présenter mes réalisations. J’aime innover, rechercher des nouveautés et je suis donc à l’affût de la dernière gourmandise à la mode ou de la nouvelle recette à exploiter. J’aime personnaliser mes créations, qu’elles soient salées ou sucrées. J’ai 2 cartes salées/sucrées que je n’ai aucun mal à bousculer selon mes envies et les besoins. Je propose des cupcakes, des tartines sucrées ou salées, des verrines, des bouchées, des tartelettes ou encore des hamburgers/frites dans la caravane, voire des brunchs. Je travaille beaucoup avec les couleurs notamment pour faire du cake design.

Comment travaillez-vous ?

Je travaille seule ou avec des extras. J’ai une clientèle qui dans un premier temps n’était pas forcément locale, mais qui a énormément évolué à ce niveau depuis le confinement. Les gens du coin sont venus et ne sont plus repartis. J’ai pu bénéficier de 2 financements participatifs aboutis notamment pour acquérir la Sweet Caravane. J’ai également toujours reçu le soutien des gens de mon village, des associations, de ma mairie qui sont de réels soutiens. J’ai aussi travaillé durant 5 ans pour la salle des Quatre Vents de la Communauté de Communes en faisant du catering. J’ai aussi travaillé pour un certain nombre de festivals et de salles au sein du département d’Indre-et-Loire.

Quels sont vos projets de développements ?

Dans un avenir plus ou moins proche, j’aimerais faire évoluer les locaux de l’entreprise afin de réaliser une extension du rez-de-chaussée. L’objectif serait d’y accueillir des clients pour la réception de leurs commandes et d’avoir une boutique aux ouvertures ponctuelles. L’étage serait alors aménagé pour créer un second laboratoire et un espace de stockage supplémentaire. Nous n’en sommes qu’à la phase de réflexion à l’heure actuelle. En outre, je souhaiterais embaucher pour commencer une personne afin d’être en mesure de répondre aux demandes de prestations.  L’objectif serait d’en embaucher ensuite une deuxième, toujours dans cette optique de développement.

Qu’est-ce que la Communauté de Communes vous apporte ?

La Communauté de Communes fait appel à Sweet Mama pour certaines manifestations, ce qui permet de faire découvrir l’entreprise à l’occasion de ces événements. La Communauté de Communes organise des temps dédiés aux artisans, entreprises et producteurs, durant lesquels, ceux-ci sont mis en relation, en valeur et présentés. Les networking ou petit déj de l’éco sont notamment les moments privilégiés pour ce faire. En outre, les services de la Communauté de Communes sont toujours à l’écoute pour n’importe quelle question, notamment pendant le Covid, durant lequel j’ai eu un véritable suivi et soutien.

Cette année, vous participez au concours alimentaire Gâtine-Racan qui promeut les produits locaux. Qu’est-ce qui vous motive à concourir ?

Je n’ai jamais fait de concours donc c’est une première pour moi. J’ai accepté de participer, car je trouve que c’est vraiment une excellente idée de mettre en avant des produits locaux du territoire par le travail d’artisans, eux aussi locaux. Promouvoir les produits locaux par la réalisation d’une recette identitaire du territoire, de ses producteurs et produits permettra de mieux connaître la Communauté de Communes et ses atouts alimentaires. La sollicitation de la Communauté de Communes pour participer à ce concours m’a fait énormément plaisir, d’autant plus que j’avais pour idée de proposer une recette en ce sens, notamment pour participer à Ferme Expo. Quel que soit le résultat de cette participation, je garderais cette recette sur ma carte, toujours dans une démarche de promotion territoriale et culinaire.

Quel a été le plus difficile dans l’élaboration de votre recette ?

Le gouda a été l’ingrédient le plus dur à intégrer dans la recette. Je suis une véritable addicte au fromage donc il me fallait cuisiner le gouda de façon à lui rendre honneur. J’étais face à un dilemme. J’avais le choix entre l’audace de réaliser une recette sucrée sous un format qui me ressemble ou l’audace de proposer une recette salée, qui devait néanmoins avoir la touche Sweet Mama visible. Le choix n’a pas été simple puisque choisir c’est renoncer, mais j’espère que cela plaira, rendez-vous à Ferme Expo pour en avoir le cœur net. J’avais plein d’idées dès le début. Dans le mois suivant mon inscription, j’ai fait des tests et fait déguster à ma famille et à amis la recette présentée au concours pour obtenir avis et validations. Il reste quelques détails à ajuster, mais finalement entre les premières idées et la recette actuelle, cela a été assez rapide.

Merci Émeline de promouvoir les produits locaux et de les faire découvrir par votre cuisine.

Sweet Mama – Émeline Faurie-Perrineau

Semblançay

06 69 36 26 24 – contact.sweetmama@gmail.com

https://www.sweetmama.fr/https://www.facebook.com/SweetMamaTraiteur