Isabelle Liberpré : “Ce sont de nouvelles habitudes à prendre”

Isabelle Liberpré habite à Rouziers-de-Touraine. Elle a accepté de nous parler de ses changements d’habitude pour tendre vers le zéro déchet.

“Chacun d’entre nous peut limiter ses déchets en changeant ses habitudes de consommation”.

Qu’est ce qui vous a fait prendre conscience de la nécessité de changer vos pratiques ?

Les incidences des déchets plastiques sur l’environnement ont été  le premier déclencheur. J’ai vu le film “Demain” de Cyril Dion et Mélanie Laurent en 2015. J’ai aussi découvert Béa Johnson, franco-américaine, qui a lancé le mouvement Zero Waste. Le film et ce livre m’ont  fait prendre conscience que chacun d’entre nous pouvait limiter ses déchets en changeant ses habitudes de consommation. J’ai ensuite lu le livre “Une famille presque zéro déchet” de Jérémy Pichon et Bénédicte Moreau. J’ai aussi assisté à une de leur conférence.

Par quoi avez-vous commencé ?

J’ai commencé par utiliser des sacs en tissu pour les courses puis acheter en vrac. J’ai changé mes contenants en plastique par des bocaux et des récipients en verre. J’achète en local dans un marché fermier. Je limite mes achats en moyenne surface aux produits de base. Nous avions déjà un composteur depuis plusieurs années. Je cuisine les restes et évite le gaspillage alimentaire en achetant moins à la fois. J’ai réduit mes produits ménagers et fais ma lessive. J’ai remplacé le gel douche par le savon et j’utilise du shampooing et du dentifrice solides. Je n’achète plus de vaisselle jetable.

Quels constats avez-vous pu faire au fil du temps ?

Ce sont de nouvelles habitudes à prendre qui ne sont pas si difficiles. Les placards sont moins encombrés. Je perds moins de temps que lorsque j’allais dans les grandes surfaces et je suis moins tentée pour acheter des choses dont je n’ai pas besoin.

Qu’est-ce qui a été le plus facile à changer ? Et le plus difficile ?

Utiliser un composteur et changer ses contenants a été facile. Pour la cuisine, nous cuisinions déjà beaucoup à la maison. Le plus difficile a été de bien savoir doser les courses sans acheter trop lorsque mes enfants sont partis de la maison chacun leur tour. Ce qui reste difficile est de trouver des commerçants qui acceptent vos propres récipients.


Un conseil pour les personnes qui souhaiteraient réduire simplement le volume de leurs poubelles ou une pratique simple pour commencer ?

Changer ses contenants, avoir un composteur, ne pas acheter trop, cuisiner maison.

Quelle sera votre prochaine étape ?

Me lancer dans la préparation de produits cosmétiques.