Laurène cuisine pour notre concours alimentaire

Issue du milieu socio-culturel, Laurène Teulet a plus souvent pris place derrière les fourneaux que sur le devant de la scène. Cette fois-ci, c’est elle qui sera dans la lumière.

Pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Laurène Teulet et je suis une gourmande éclairée que le chemin a menée derrière les fourneaux. Originellement, j’ai un BTS action commerciale ce qui ne me plaisait pas vraiment. Suite à cela, j’ai été ouvrière paysagiste pendant 8 ans. En parallèle, j’ai aidé depuis 2010 les milieux culturels dans lesquels je m’engage en enfilant un tablier pour cuisiner bénévolement. Véritable enfant de la vie associative, j’ai pu assouvir ma passion de la cuisine lors d’événements culturels et associatifs divers avant de peu à peu m’orienter professionnellement dans cette voie. J’ai commencé à en faire mon métier en 2016 avec notamment la cuisine pour des salles de spectacles comme Les Temps Machines ou pour des associations comme la Ligue de l’Enseignement. J’ai aussi travaillé en restaurants et notamment dans l’un des 1 Étoile Michelin d’Indre-et-Loire, « Les Hautes Roches » à Rochecorbon. J’en ai profité pour passer et obtenir mon titre professionnel à l’AFPA de Tours Nord. Avec la crise sanitaire, le restaurant a dû fermer et j’ai donc décidé de me lancer seule à Marray sous le nom de La Cocina de L. Cela fait 2 ans maintenant.

Que proposez-vous ?

La première année, j’étais à Marray. J’ai profité de la présence du fournil de Claire Turpin (Aux pains etc) pour faire des pizzas et les vendre en vente à emporter. Je proposais aussi des plats préparés à emporter. Je cuisine exclusivement avec des produits locaux que j’aime valoriser. L’objectif est de valoriser le local, le bon, le juste, l’équitable, mais aussi le nutritionnel. Le fil conducteur de ma cuisine est d’aimer la nourriture, d’aimer la cuisiner, de procurer un plaisir culinaire tout en faisant aussi attention à la nutrition afin d’atteindre un équilibre alimentaire. J’aime nourrir les gens et ne pas les lasser en ayant une diversité de plats et de préparations avec des plats classiques français comme la blanquette de veau, mais aussi de la cuisine du monde avec de nombreuses épices. Mon identité culinaire est plutôt orientée vers les légumes que j’apprécie d’utiliser. Depuis 6 mois et ma récente installation à Chemillé-sur-Dême, je fais uniquement de l’événementiel et plus du tout de vente à emporter.

Et avez-vous des projets ou objectifs ?

J’aimerais par la suite travailler en lien avec un tiers lieu socio-culturel pour revenir à mon autre passion et pouvoir lier mon parcours de manière pérenne. Après, j’aime beaucoup la cuisine itinérante, d’autant plus que je suis souvent mobilisée pour des événements ou tournages. Cuisiner pour ce genre d’événement est génial puisque je garde un pied dans l’événementiel. Dernièrement, j’ai cuisiné durant tout le tournage de la série « Handicops » qui sortira bientôt sur France TV. En outre, j’aimerais reprendre les marchés de producteurs. D’un point de vue un peu plus pratique, j’aimerais beaucoup développer les lactofermentations que je trouve formidables à utiliser ensuite.

Quel atout pour convaincre de s’installer sur la Communauté de Communes ?

Il reste tout à faire avec peu de traiteurs sur la Communauté de Communes Gâtine-Racan, il y a de la place pour tous. Au-delà de cela, la vraie plus-value du territoire, c’est la présence de nombreux producteurs avec des produits de qualité, accessibles et donc la présence d’un maillage agricole intéressant. Je soutiens l’agriculture paysanne, la démarche d’approvisionnement en local est vraiment primordiale pour moi. Un autre atout est la proximité avec Tours qui permet d’une part de s’y approvisionner et d’autre part d’y proposer des prestations.

Et justement, cette année, vous participez au concours alimentaire Gâtine-Racan, qui a pour objectif de promouvoir les productions locales et les artisans les sublimant. Qu’est-ce qui vous y motive ?

Le concours alimentaire, je trouve cela amusant puisque pour moi la cuisine est un jeu. Y participer, c’est me défier à réaliser une recette originale avec des produits locaux, ce qui pour moi est vraiment la base de ma cuisine. L’objectif est encore une fois de prendre du plaisir et d’associer des produits du territoire donc de promouvoir les producteurs et productions locales. J’ai mis environ 24h entre mes premières réflexions et la recette imaginée. C’était assez rapide, mais je n’ai pas encore fait de test donc peut-être que des modifications seront apportées à la recette selon mes essais et leurs conclusions.

Qu’est-ce qui vous a posé le plus de difficultés dans l’élaboration de votre recette ?

Le plus difficile est sans contexte la bière puisqu’une incertitude subsiste sur son interaction avec les autres ingrédients et notamment le gouda de Touraine. J’espère régler cette incertitude avec les tests à venir. Pour les autres ingrédients, je ne me fais pas vraiment d’inquiétudes car la recette que j’envisage pour les cuisiner me semble convenir à leur texture et goût.

Merci Laurène de promouvoir les produits locaux et de les faire découvrir par votre cuisine !

La Cocina de L – Laurène Teulet

10, Place de l’Église – 37370 Chemillé-sur-Dême

06 76 71 52 97 – laurene.teulet@yahoo.fr

https://www.facebook.com/people/La-cocina-de-L/100030790946792/