Une nouvelle unité de production pour les Etablissements RUSTIN

La société Rustin, implantée à La Chartre-sur-le-Loir, a inauguré une nouvelle unité de production à NeuilléPont-Pierre sur le Parc d’activités Polaxis afin de produire des joints en silicone.

Les Établissements Rustin, c’est une histoire de famille qui a démarré en 1903 à Paris avec Louis Rustin, journaliste sportif et coureur cycliste amateur. Pour répondre aux problématiques récurrentes de crevaisons (vélos, voitures), Louis Rustin crée une boutique-atelier de réparation et rechapage en pneumatique avec son associé Jean Larroque. Rustin développe à partir de 1908 son premier brevet et, en 1922, naitront les « Rustines ». En 1934, toujours avec un temps d’avance, Rustin implante son usine à la campagne à La Chartre-sur-le-Loir sur le site emblématique de Crousilles. La production de rustines ne cesse de se développer pour atteindre, dans les années 50-60, 30 millions d’unités chaque mois. Référence de l’étanchéité du caoutchouc, l’entreprise développe sa production pour équiper l’automobile puis le ferroviaire.

Afin de réduire sa dépendance au pétrole, l’entreprise travaille le quartz, une ressource européenne et transformée en Europe qui permet de développer les joints en silicone dès 2015. L’entreprise se voit attribuer le prix de l’innovation à Berlin pour son joint en silicone translucide lumineux en 2016.

En 2021, la société Rustin s’installe sur le Parc d’activités Polaxis à Neuillé-Pont-Pierre pour développer la production des joints en silicone. Le bâtiment a été inauguré vendredi 25 juin en présence des financeurs, partenaires et des salariés de La Chartre-sur-le-Loir qui ont découvert un bel espace de production.

Ce fut l’occasion pour Louis-Alain Rustin de remettre la médaille du travail Grand Or à Michel Givran, originaire de Madagascar et venu spécialement des Sables d’Olonne pour l’inauguration. Il a consacré 48 ans de sa vie au caoutchouc dont 20 ans au sein des Établissements Rustin. Rustin, c’est une entreprise familiale de 110 salariés où l’humain compte « les hommes et les femmes de l’entreprise sont essentiels ».

L’histoire de la Société Rustin se poursuit en Indre-et-Loire et entend bien se développer, les projets ne manquent pas avec toujours un temps d’avance et comme le dit M. Rustin, « on me copie ou on me suit »… pour la Com Com, c’est tout vu !